Natillas maison

Image

Los ingredientes

6 cucharadas soperas de azúcar
4 yemas de huevo
2 cucharadas soperas de maicena
1 ramita de canela
1 trozo de piel de limón
1 litro de leche

En primer lugar, ponemos a cocer en un cazo el litro de leche junto con la ramita de canela y la corteza del limón y esperamos a que hierva.

Una vez que ha hervido, apartamos la leche del fuego y retiramos la ramita de canela y el limón.

En un cazo o cuenco aparte, mezclamos las yemas de los huevos, el azúcar y la maicena y, a continuación, le añadimos la leche todavía caliente.

Lo ponemos de nuevo a cocer y, a fuego más bien bajo, vamos removiendo para que no se pegue y la mezcla vaya cuajando.
Cuando las natillas ya estén espesas, las retiramos del fuego y las repartimos en tazones o cazuelitas de barro.

20130531-221923.jpg

Advertisements

Hâchis parmentier

Image

Encore une recette simplissime, acceptée du premier coup par Sarita, et compatible avec des dents convalescentes…

ingrédients:
pour la bolognaise épaisse:
– une barquette de poulet hâché
– une boîte de 400 gr de tomates triturées
– un peu de concentré de tomates
– un oignon haché
– deux gousses d’ail émincées
– herbes de provence en poudre
– une feuille de laurier
– huile d’olive

purée de pommes de terre
Gruyère râpé

20130527-201300.jpg

Anadama bread

Image

Je prépare ce pain de temps en temps. Le processus est un peu long et demande une certaine disponibilité pour pouvoir réaliser les étapes au bon moment. J’ai essayé une fois d’utiliser de la mélasse comme ils indiquent, mais celle-ci donne une couleur foncée au pain, que je n’apprécie pas trop. j’ai trouvé que pour moi une variante agréable consiste à remplacer la mélasse par du miel, et ajouter du zeste de citron.
Pour la polenta, j’ai essayé avec une mouture grossière, mais on retrouve des grains durs sous la dent, et Chandra n’a pas apprécié. A présent, j’utilise la polenta fine, et ça va.
J’ai vu sur internet qu’une autre façon de procéder est de bouillir la polenta avec la mélasse, avant de l’incorporer, tiède, au reste.

20130526-210920.jpg

20130526-210946.jpg

20130526-212417.jpg

20130526-212442.jpg

20130526-212516.jpg

20130526-215725.jpg

Crêpes au sarrasin

Image

Il s’agit d’une variation de la crêpe au sarrasin, qui inclut un peu de levain. L’avantage, est qu’une fois la pâte prête, on peut la garder au frigo au moins une semaine, dans un verre fermé, et la verser directement dans la poelle lorsqu’on en a besoin.

Ingrédients:

– Une louche de farine de sarrasin
– Un peu d’eau du robinet
– Une louche de levain actif
– Un peu de lait
– Un petit peu de beurre fondu (environ une cuiller à café)
– Un peu de sel

Tout d’abord, mélanger dans un bol la farine de sarrasin et mélanger un peu d’eau, jusqu’à former une pâte un peu plus épaisse que la pâte à crêpes définitive. Fouetter jusqu’à dissolution des grumaux. C’est important de mélanger d’abord la farine de sarrasin et l’eau avant de mélanger au levain, car j’ai remarqué que si on met tout en même temps, les grumaux qui se forment sont très difficiles à dissoudre.

Une fois que la pâte sarrasin-eau est faite, y incorporer le levain, et éventuellement compléter avec un peu d’eau, pour former un liquide épais.

Laisser à température ambiante pendant au moins 6 heures, jusqu’à ce que des bulles se forment dans la masse.

A ce moment-là, la pâte peut être utilisée pour faire des crêpes. Il suffit alors d’y incorporer le sel, le beurre fondu et le lait, jusqu’à obtenir la consistance voulue. La pâte non utilisée doit alors être gardée au frigo.

Pour faire les crêpes, il faut que la poelle à crêpes soit très chaude (plus chaude que pour les crêpes à l’oeuf), et il ne faut pas trop huiler la poelle, car sinon la pâte va glisser dans tous les sens, sans former la crêpe.

Les crêpes produites avec cette méthode sont croustillantes sur le dessous, avec plein de petites bulles formant des trous, un peu comme les dosas. Elles sont très savoureuses.

Ce que je préfère c’est de la cuire seulement d’un côté, et de disposer dessus du fromage râpé, du jambon, des épinards, de la ciboulette ciselée, un oeuf, puis de rabattre les côtés pour former un petit paquet, que je peux éventuellement retourner et cuire sur la face supérieure.

Si il y a un oeuf, c’est utile de mettre un couvercle bombé sur la crêpe, pour permettre à l’oeuf de cuire un peu.

20130520-100439.jpg

20140527-065704-25024172.jpg

Et voici un exemple de garniture, qui peut paraître un peu étrange, mais qui a obtenu l’approbation de Sarita du premier coup:
Fromage râpé (Cheddar) – peanut butter – fines rondelles de concombre – raisins secs.

20140907-073814-27494484.jpg

Bollicao casero (español)

Esta receta la saqué de Internet (perdí la referencia), y la he adaptado a mis necesidades.

Ingredientes de los bollicaos caseros:

  • 500 gr. de harina
  • 10 gr. de sal.
  • 40 gr. de azúcar.
  • 20 gr. de miel.
  • 1 huevo.
  • 25 gr. de leche en polvo (si no tienes, puedes prescindir de ella, aunque es mejor que la pongas).
  • 250 ml. de leche entera.
  • 50 gr. de mantequilla sin sal (mejor a temperatura ambiente).
  • 1 sobre de levadura

Además:

  • 1 huevo batido para pintar las piezas.
  • Chocolate con leche para poner dentro de los bollos (una tableta) o nutella o crema de cacao: yo utilizo unas mariquitas de chocolate, que tienen el tamaño ideal para un bollicao pequeño, y al no ser blandas como la nutela, es mas facil cerrar el bollo.

Preparación de los bollicaos caseros:

Mezclamos todos los ingredientes secos en un bol, incluyendo la levadura en polvo.

Removemos y comenzamos a añadir poco a poco la leche, hasta que obtengamos una pasta que nos permita amasar.

Cuando hayamos amasado, formamos una bola y engrasamos un bol con un poquito de aceite vegetal. Ponemos la bola dentro y dejamos reposar durante una hora y media, aproximadamente (hasta que haya doblado su volumen).

Formamos bolas del tamaño deseado, luego las aplanamos con la mano, y ponemos una mariquita en el centro. Apretamos los bordes y formamos pequeños panecillos. Los ponemos sobre papel de hornear, encima de la bandeja del horno y pintamos con huevo batido. Dejamos reposar unos 30 minutos, aproximadamente.

A la mitad de esta segunda fermentación, precalentamos el horno a 180 ºC. Justo antes de introducir los panecillos de chocolate en el horno, los volvemos a pintar con huevo batido.

Los dejamos dentro del horno durante unos 12 – 15 minutos. El tiempo dependerá de cada horno.

20130520-095723.jpg

Pain viennois

Image

Voici une recette que je réalise pour la première fois, tirée du livre-culte de Peter Reinhart, “the bread baker’s apprentice”.
J’ai déjà fait d’autres pains de ce livre. Les recettes sont en apparence un peu compliquées, mais une fois qu’on a compris l’esprit de la chose, c’est tout à fait possible de l’adapter à ses besoins.

Il s’agit d’un pain réalisé avec la méthode dite “indirecte”, ce qui signifie qu’il y a utilisation d’un pré-ferment.
Dans ce cas-ci, le pré-ferment est un morceau de la pâte à pizza de la veille (qui contient un peu d’huile d’olive, mais pas d’herbes aromatiques!), conservée au frigo.

Le résultat est vraiment satisfaisant: le pain est léger, et il n’a pas le goût de la levure (j’en ai mis moins d’une cuiller à café, et j’ai utilisé un sachet de levure “Francine”, car je crois qu’elle va bien avec les pâtes enrichies).
Comme il s’agissait d’un essai, j’ai fait la moitié des quantités (bonjour les calculs!). Il y a moins d’un oeuf, et ce qui reste de l’oeuf a servi à vernir le pain, juste avant de l’enfourner.

Etant donné le côté un peu approximatif des quantités (le taux d’hydratation de mon pré-ferment était sans doute différent de celui proposé dans la recette), j’ai commencé avec le minimum d’eau, puis j’en ai rajouté un peu plus, et finalement j’ai quand même rajouté un poil plus de farine, car la pâte collait trop dans le bol du pétrin.
Le résultat était une pâte souple et un poil collante, mais qui tenait assez bien ensemble.

J’ai fait un bâtard comme mon pain quotidien, dans le banneton.

20130520-064328.jpg

20130520-065029.jpg

20130520-065059.jpg

Chocolate custard

Voici une variante de custard incroyablement simple à réaliser. Le custard se compose de

– 2 cups de lait
– 1 cup d’eau
– 4 càs de corn flour ( Maïzena)
– 3-4 càs de sucre
– 4-6 càs de chocolat en poudre, de préférance noir sans sucre (Cailler)
– Un sachet de sucre vanillé

On met tout ensemble froid dans une casserole, et on réchauffe à feu moyen, en mélangeant sans cesse, pendant 10 min, ou jusqu’à épaississement.

Ensuite, on verse dans des bols individuels et on déguste tiède (façon crème) ou froid ( après passage 2h au frigo); le dessert ressemble à un flan au chocolat de commerce (genre tam-tam)… mais on sait ce qu’il y a dedans!