Chapatis

Le chapati, cette sorte de pain plat indien, accompagne beaucoup de repas, et demande un peu de pratique. C’est toujours un sujet de plaisanterie d’évoquer les chapatis des débutants, qui ne sont jamais parfaitement ronds. moi-même, qui suis encore un peu débutante en la matière, ai appris ce que je sais avec Malini, Binu, et la mère de Chandra, entre autres. Mes chapatis ont encore des formes souvent fantaisistes, mais ils ont une qualité suffisante pour être mangés!

La préparation des chapatis demande une certaine concentration, car ils peuvent brûler en quelques secondes dans la poêle. Personnellement, j’apprécie ce travail qui me permet souvent de “vider mon esprit”, et j’ai l’habitude de dire que je pratique la “chapati-thérapie” pour me détendre en sortant de mon cabinet.

Et voici la recette:

Ingrédients:

Farine pour chapatis : une louche par personne
1 càs d’huile d’olive
eau

Marche à suivre:

Dans un bol, mettre la farine et l’huile, puis commencer à mélanger du bout des doigts ces deux ingrédients. Il est préférable d’essayer de n’utiliser qu’un main (la droite, généralement) pour faire le travail, car ainsi la main propre peut tourner le bol, ajouter de l’eau, et même répondre au téléphone sans en mettre partout!
Remplir d’eau une petite carafe, et verser progressivement dans le bol tout en mélangeant à la farine, jusqu’à obtenir un mélange composé de gros grumeaux pas trop collants. A ce moment-là, commencer à les presser ensemble, et pétrir la pâte pendant 5-10 minutes. La pâte doit être souple mais pas collante, et normalement le bol est presque propre à la fin de cette opération.
Couvrir le bol, et laisser reposer à température ambiante pendant 30 min environ.

Façonnage des chapatis: prendre une boule de pâte de la taille d’une balle de ping-pong (ou plus petite), la presser des deux côtés dans un plat contenant de la farine, puis l’abaisser en la tournant à plusieurs reprises en un disque assez fin, qui doit couvrir le fond de la poêle qui sert à la cuire.

Cuisson: idéalement, les chapatis sont cuites sur le gaz, qui chauffe plus et les fait gonfler bien mieux. Par défaut, on peut utiliser la vitrocéramique ou l’induction, mais selon mon expérience il faut utiliser une poêle en fer à l’ancienne, car elle chauffe plus que celles en teflon. Verser quelques gouttes d’huile et étaler avec un papier de cuisine.

La cuisson se fait très rapidement, en une minute en tout, sur une face, puis sur l’autre, en pressant avec un papier lors de la cuisson de la seconde face, pour que le chapati gonfle un peu. Lorsque ma belle-soeur, les fait, ils gonflent comme un ballon en quelques secondes, mais elle a des années d’expérience quotidienne. Les miens gonflent par endroits, donc esthétiquement c’est moins abouti, mais au goût ç’est satisfaisant.

Une fois cuits, il est utile de les entreposer à couvert, par exemple dans un container isolant, ce qui permet de les maintenir tendres.

20130617-194435.jpg

20130618-055815.jpg

Advertisements

One thought on “Chapatis

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s