Guest’s cooking 2 : A belgian-croatian “gourmet” dinner

Et voici une autre soirée mémorable, grâce aux talents culinaires et à la bonne compagnie de nos hôtes, travaillant ou en stage à l’OMS, et invités par Chandra à la maison.

Concrètement, nous avons eu ce soir-là droit à :

– une entrée Croate de champignons farcis et soupe aux champignons et aux poiraux (délicieuse!! Tout le monde s’est reservi), réalisée par Marija, une jeune et dynamique étudiante en médecine Croate. Merci aussi à la maman de Marija, pour les conseils pratiques!

– Au dessert, nous avons eu une formidable et originale mousse au chocolat blanc et au fromage de chèvre, avec son coulis de framboises et ses fraises parfumées à la vodka et au basilic; tout un poème! Ceci était réalisé par Karel, jeune homme belge flamand de Gent et travaillant actuellement à Genève, qui a puisé cette recette je ne sais où, mais dont le raffinement et l’originalité ont ébloui nos papilles! (La touche de chocolat venait nous rappeler que les belges “aussi” font du chocolat, d’où la recette ;-))

– Pour compléter la bonne compagnie et la bonne table, Lianne, jeune interne d’origine Indienne, a apporté sa bonne humeur et une bouteille de vin, merci!

– Entre l’entrée et le dessert, une paella végétarienne de mon cru a permis de compléter le programme.

Et voici les recettes, que j’ai personnellement adoptées!

Voici le message de Karel :

Dear Bea,

Thank you again for the wonderful evening.

Now the recipes – there is a picture of the carrot cake recipe in attachment, that was collated to one of our kitchen cabinet doors.

For the Strawberries – marinade
– 250 gr strawberries
– 15 basil leaves
– 1dl Vodka
– Black pepper

o Tips : Only cut the green of the strawberry after they are washed, roll the basil leaves together and then cut them, it is easier to get fine slices that way.

White chocolate mousse with Goat cheese
– 200 gr white chocolate
– 200 gr fresh goat cheese
– 4 dl cream
– 4 egg whites
– 2 vanilla sticks
– Some sugar (but watch out because the White chocolate is quite sweet in itself)
– 2 leaves of gelatine (you will need some more if you take the vegetarian variation of gelatine)
o Put half of the cream on the fire and stir it while you add little chunks of chocolate, add the goat cheese, the seeds of the 2 vanilla sticks and then the gelatine. Now let it cool down a bit. In the meanwhile, take the other half of the cream and beat it until it is hard, do the same with the egg whites. First stir the hard cream cautiously with a spatula under the former mixture (which is still somewhat warm) and then do the same with the hard egg whites. Then pour it into a big bowl or various smaller recipients and put it in the fridge, for at least for hours (even better to make it the day before). You could add a mint leaf for decoration.

For the coulis
– 500 gr frozen raspberries
– 100 gr icing sugar
– Juice of half a lemon
o Mix it and puch it through a sieve.

All the best,

Karel

Et voici le message de Marija :

20130925-071227.jpg

20130925-072055.jpg

20130925-072112.jpg

Advertisements

Tarte aux pruneaux

C’est avec joie que je retrouve chaque année à la fin de l’été les pruneaux, ces petits fruits ovales d’une belle couleur bordeau aux reflets poudrés de bleu. J’aime bien les déguster, avec leur goût acidulé et arôme délicat, alors que Chandra les regarde avec dédain, considérant qu’ils sont tellement au-dessous d’une belle mangue mûre, qu’ils ne valent même pas la peine de s’y arrêter.
Je crois qu’ils me plaisent aussi car ils sont modestes et “bien de chez nous”, et évoquent les vergers du canton.

La tarte aux pruneaux a une longue tradition à Genève, puisqu’elle est associée dès le XVIème siècle à la célébration du Jeûne Genevois, qui correspond au jeudi qui suit le premier dimanche de septembre.

L’autre jour, je devais préparer le dessert pour une réunion de travail, et je me suis fait un plaisir de confectionner cette tarte aux prunaux, avec la pâte brisée déjà expliquée ailleurs, et le mélange amandes moulues/sucre/chapelure sous les fruits. Après la sortie du four, une fois tiédie la tarte, une touche de confiture par dessus, et le tour est joué!

20130916-230732.jpg

20130916-230745.jpg

La tarte juste avant de la mettre au four:

20130916-230755.jpg

La tarte une fois cuite, avec la confiture de fruits rouges étalée au pinceau à la surface des fruits:

20130916-230805.jpg

le 8 septembre 2016, alors que Sarita et moi étions seules à la maison, j’ai refait une petite tarte aux pruneaux (ou devrions-nous dire prunes?) en prévision d’une autre tarte que je dois faire dans deux semaines, pour un groupe d’une dizaine de personnes. J’en ai été particulièrement satisfaite malgré que la pâte était achetée, et voici les expériences que j’en tire:
– Il faut essayer d’abaisser la pâte le plus fine possible, et pas besoin de laisser un gros bord très visible; généralement, les convives le laissent sur leur assiette!
– Prendre la peine de précuire à blanc le fond de tarte, avec des petites billes, environ 5-10 min: il sera ainsi plus croustillant, malgré la garniture.
– Disposer les demi-prunes le plus verticalement possible, comme des tuiles, de façon à avoir un maximum de fruits. L’effet esthétique aussi est plus plaisant.
– Avant d’enfourner, je passe du beurre fondu au pinceau sur chaque fruit, puis je saupoudre de sucre glass avec un tamis: de cette façon le sucre est parfaitement réparti sur chaque fruit.
– Je ne met rien d’autre à la sortie du four: pas de glaçage, qui peut rendre la tarte trop sucrée.
– Je cuis à température plutôt basse, 180° pendant assez longtemps, jusqu’à ce que les fruits se ramollissent et remplissent de leur jus les interstices.
– Sous les fruits, la base est toujours la même: 2càs de sucre, 2càs de poudre d’amendes et 2càs de chapelure.

Le résultat est très croustillant dessous et léger, et les fruits sont juteux et légèrement acidulés; on en reprend volontiers une part!