Tarte aux pruneaux

C’est avec joie que je retrouve chaque année à la fin de l’été les pruneaux, ces petits fruits ovales d’une belle couleur bordeau aux reflets poudrés de bleu. J’aime bien les déguster, avec leur goût acidulé et arôme délicat, alors que Chandra les regarde avec dédain, considérant qu’ils sont tellement au-dessous d’une belle mangue mûre, qu’ils ne valent même pas la peine de s’y arrêter.
Je crois qu’ils me plaisent aussi car ils sont modestes et “bien de chez nous”, et évoquent les vergers du canton.

La tarte aux pruneaux a une longue tradition à Genève, puisqu’elle est associée dès le XVIème siècle à la célébration du Jeûne Genevois, qui correspond au jeudi qui suit le premier dimanche de septembre.

L’autre jour, je devais préparer le dessert pour une réunion de travail, et je me suis fait un plaisir de confectionner cette tarte aux prunaux, avec la pâte brisée déjà expliquée ailleurs, et le mélange amandes moulues/sucre/chapelure sous les fruits. Après la sortie du four, une fois tiédie la tarte, une touche de confiture par dessus, et le tour est joué!

20130916-230732.jpg

20130916-230745.jpg

La tarte juste avant de la mettre au four:

20130916-230755.jpg

La tarte une fois cuite, avec la confiture de fruits rouges étalée au pinceau à la surface des fruits:

20130916-230805.jpg

le 8 septembre 2016, alors que Sarita et moi étions seules à la maison, j’ai refait une petite tarte aux pruneaux (ou devrions-nous dire prunes?) en prévision d’une autre tarte que je dois faire dans deux semaines, pour un groupe d’une dizaine de personnes. J’en ai été particulièrement satisfaite malgré que la pâte était achetée, et voici les expériences que j’en tire:
– Il faut essayer d’abaisser la pâte le plus fine possible, et pas besoin de laisser un gros bord très visible; généralement, les convives le laissent sur leur assiette!
– Prendre la peine de précuire à blanc le fond de tarte, avec des petites billes, environ 5-10 min: il sera ainsi plus croustillant, malgré la garniture.
– Disposer les demi-prunes le plus verticalement possible, comme des tuiles, de façon à avoir un maximum de fruits. L’effet esthétique aussi est plus plaisant.
– Avant d’enfourner, je passe du beurre fondu au pinceau sur chaque fruit, puis je saupoudre de sucre glass avec un tamis: de cette façon le sucre est parfaitement réparti sur chaque fruit.
– Je ne met rien d’autre à la sortie du four: pas de glaçage, qui peut rendre la tarte trop sucrée.
– Je cuis à température plutôt basse, 180° pendant assez longtemps, jusqu’à ce que les fruits se ramollissent et remplissent de leur jus les interstices.
– Sous les fruits, la base est toujours la même: 2càs de sucre, 2càs de poudre d’amendes et 2càs de chapelure.

Le résultat est très croustillant dessous et léger, et les fruits sont juteux et légèrement acidulés; on en reprend volontiers une part!

Advertisements

One thought on “Tarte aux pruneaux

  1. Plums, here in Brooklyn, New York, were quite wonderful too and many bloggers made wonderful desserts with them. I love the look of yours, so pretty, and wish could have tasted a bit of this delicious tarte.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s